Home / France / L’Assemblée vote unanimement un torrent record de milliards d’euros pour l’Afrique et Haïti !

L’Assemblée vote unanimement un torrent record de milliards d’euros pour l’Afrique et Haïti !

Captain Harlock
Démocratie Participative
03 mars 2021

Par un retournement curieux de l’histoire, la France est redevenue un état colonial, à un détail près toutefois : en plus de pisser le fruit de son travail dans les sables du Sahel pour y faire proliférer les nègres qui demain l’envahiront, son peuple est désormais saigné à blanc pour payer sa colonisation inversée en métropole.

Et c’est un consensus.

20 Minutes :

L’Assemblée Nationale unanime, a adopté ce mardi en première lecture le projet de loi de programmation de l’aide publique au développement (APD) française, prévue en hausse et recentrée sur l’Afrique et Haïti.

A l’issue de cette première lecture, les députés ont soutenu ce projet de loi consensuel par 502 voix pour et 41 abstentions, venues des communistes, des insoumis et du RN. Il est désormais attendu au Sénat. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a salué « un très bon signal » et un « tournant », grâce à des « moyens renforcés » et des « méthodes refondées ».

Le Drian, pauvre cul.

Il n’y a aucune « méthode refondée » dans le fait de déverser des milliards d’euros volés au prolétariat français pour faire ronronner de gros nègres indolents qui font la sieste au pied de leurs baobabs en échange d’une illusoire importance diplomatique.

C’est la politique française depuis un siècle et demi.

Et pour quelle réussite !

Tout comme dans n’importe quelle banlieue pourrie d’IDF, à la minute où l’argent magique cesse de couler, le nègre grogne sa colère et vocifère ses soifs meurtrières contre l’homme blanc.

Ce cirque est devenu une caricature au Mali.

La France est hypnotisée par les nègres.

Rien n’est trop beau pour Sa Majesté le Cafre.

Quelle constance dans la passion.

Tous ces politiciens – de l’extrême-droite à l’extrême-gauche – nous scrutent, nous évaluent, de bas en haut, ils nous tournent autour, ils minaudent un peu, se mettent à discourir, se taisent, nous regardent à nouveau puis se murmurent « Vont-ils payer un peu plus pour nos frères d’Afrique ? Quelle honte, tout de même, de négocier avec de pareilles ordures, mesquinement comptables. »

Leurs grands rêves d’empire créole enflamment leurs cervelles. Comme le paludisme, la fièvre les reprend quand on les croit enfin apaisés.

Nous sommes véritablement dirigés par des fous, au sens clinique.

La France est au bord de la faillite financière, le budget national est hors de contrôle. Cette république soufflée par le tiers-monde lève un milliard d’euros d’emprunt par jour pour se survivre à elle-même.

Pour autant, jamais nous n’avons eu de politiciens aussi empressés de brûler le fric dans de telles quantités pour alimenter le tonneau des Danaïdes de l’Afrique.

Le virus colonial a établi ses quartiers en Gaule, dans chaque département, chaque canton. Il a ses agents, fonctionnaires, pères blancs et surtout, ses bonnes sœurs.

Le moindre va-nus-pieds qui arrive en France clandestinement est pris en charge à hauteur de 100,000 euros par an s’il prétexte être mineur. L’Aide Médicale d’Etat, pour soulager de leur gale et de leur SIDA des sauvages venus du Pakistan ou du Tchad, nous coûte 1 milliard d’euros – modeste apéritif de bienvenue.

Plaisanterie à côté des sommes colossales que cet état négrocrate pompe sur les Blancs pour payer des résidences grand luxe à toute la vermine raciale qui nous insulte chaque jour sous les acclamations de la presse juive.

« Politique de la ville » pour rendre les nègres et les bicots plus polis : 90 milliards d’euros.

50 milliards d’euros par an : c’est ce que coûte le pillage social commis par des millions de sujets de couleur établis en France, familles élargies du bled incluses.

Tout le monde s’en fout formidablement. Posez la question à des bourgeois, comme ça, des factures : deux cent paires d’yeux vous regardent, indignées, « le salaud veut affamer nos enfants ! ». Il faut dire que dans plus d’une famille bourgeoise, on trouve un cafrillon, petit-fils prometteur de l’Hyper France.

Les petits Blancs sont crucifiés, le sang sucé par Marianne la Putain et sa bordée de nègres et de crouilles assassins. Ils sont devenus suspects par défaut.

Ce texte concrétise l’engagement d’Emmanuel Macron de porter l’aide publique au développement (APD) à 0,55 % du revenu national brut (RNB) à la fin du quinquennat en 2022, contre 0,37 % à son arrivée à l’Elysée. Il redéfinit la « doctrine française » en termes d’APD, quand certains reprochaient à la France de « saupoudrer et de ne pas être très lisible », souligne la députée LREM Valérie Thomas.

Y sont « très clairement » affichées les « priorités sectorielles » – lutte contre la pauvreté, santé, climat, éducation et égalité femmes/hommes – « et géographiques, avec dix-neuf pays prioritaires » : dix-huit pays d’Afrique subsaharienne et Haïti, ajoute la « marcheuse ».

Haïti !

Plus c’est ignoble et plus la France y plonge les mains et s’en pourlèche les doigts.

Pas un rectum de nègre que sa langue n’ait envie de lécher goulument.

L’opposition de droite comme de gauche a principalement critiqué le « retard » de cette loi de programmation, qui ne concernera finalement « que l’année 2022 », regrettent Bérengère Poletti (LR) et Clémentine Autain (LFI). « La plus grande partie du retard est due au Covid-19. Et ça ne nous a pas empêchés d’augmenter les crédits chaque année », répond à l’AFP le rapporteur LREM Hervé Berville.

L’opposition de droite proteste, Marine Le Pen en tête : « Nos nègres d’Haïti s’impatientent, que foutez-vous ? Ils soupirent après la France, c’est un abandon ! »

« Bérengère-bourgeoise-a-des-opinions-avec-votre-pognon ».

Je liverais bien cette vieille traînée à un gang de coupeurs de route congolais mais la salope finirait par aimer ça.

L’APD française a atteint 10,9 milliards d’euros en 2019, 12,8 milliards en 2020 et poursuivra sa hausse cette année, quand un pays comme le Royaume-Uni va réduire son aide à environ 10 milliards de livres (11,1 milliards d’euros) en 2021, en raison de l’impact financier de la pandémie. Pour confirmer cette augmentation, les députés ont aussi inscrit dans la loi que la France « s’efforcera » en « 2025 » de consacrer « 0,7 % de son revenu national brut » à l’APD.

Quelle ambition pour le budget colonial !

Dizaines de milliards en promesse !

Essayez maintenant de trouver une maternité ou un dentiste dans la diagonale du vide, vous m’en direz des nouvelles.

Notre nouvel empire est admirable : le prolétaire français en est devenu le principal sujet. Aucun mot à dire, suer et saigner, s’excuser. Le commandant nègre, monarque bavard servi par des Blanches, s’empare des Arvernes avec l’assurance du vainqueur. Il a des ordres et des royaumes en devenir plein la tête.

Le Royaume Sid Abnegou du Crécy, l’Empire Gnafou du Creusot. Et des guerres tribales pour les 50,000 prochaines années. On en fera des statues avec des restes de casseroles.

Commentez l’article sur EELB.su